Eco travaux
Travaux écologiques

Les fenêtres

isolant

Les fenêtres à ouvrants cachés ont été imaginées dans le but d’assurer une homogénéité architecturale de la façade vue de l’extérieur.
L’ouvrant n’étant pas en contact avec l’extérieur, les performances de la fenêtre en matière d’isolation thermique s’en trouvent nettement améliorées. Il peut en être de même pour l’isolation acoustique. Les fabricants de menuiseries en aluminium ont joué dans ce domaine un rôle de pionniers.

Les nouvelles formes

L’offre s’élargit vers des fenêtres en triangle, en trapèze, en losange, en œil de bœuf, rondes et diversessur mesure dont des fenêtres bombées.
Leurs prix de revient sont cependant élevés (2 à 3 fois le prix d'une fenêtre classique).

Les fenêtres“ dynamiques ”(Par exemple pariétodynamiques) semblent atteindre aujourd’hui une complète maturité. Une fenêtre dynamique à triple vitrage simple a un coefficient Kcompris entre 0,5 et 0,8W/m 2.°C selon le débit d’air traversant la paroi.
On constate en même temps une amélioration des caractéristiques en matière d’isolation acoustique.

Les fenêtres à grand clair de jour

À la demande des architectes, les industriels
et les entrepreneurs fenestriers ont été amenés à réduire la dimension de leurs profilés pour obtenir le plus grand clair de jour possible pour une dimension de fenêtre donnée, ce qui, pour l’aluminium, a toujours été un atout.
Cela a amené les concepteurs de fenêtres PVC à introduire des renforts en acier pour éviter les déformations.
Il semble que les limites soient désormais atteintes dans la réduction des sections, quels que soient les matériaux de base utilisés, bois, aluminium ou PVC. Pour aller plus loin, il faudra sans doute envisager à l’avenir l’emploi d’autres matériaux ; les composites, par exemple, qui restent actuellement trop onéreux.

 

 

 

 

 

La couleur
● Pour le bois, les industriels travaillent dans deux directions : un traitement le rendant insensible aux conditions climatiques ou bien des revêtements colorés adhérant au bois réalisés en usine.
Il existe, bien sûr, depuis des années, des possibilités de protection extérieure par assemblage de tôles laquées ou anodisées (menuiseries mixtes).
● Pour l’aluminium, les possibilités de laquage et d’anodisation sont bien connues.
Le développement de nouveaux coloris dans le secteur de l’anodisation rencontre une grande audience auprès desarchitectes et architectes d’intérieur.
Les produits laqués avec leur multitude de coloris disponibles, représentent 67 % du marché de la fenêtre en aluminium et les produits anodisés 33 % (ton naturel 25 %, couleur 8 %).
● Pour le PVC, des progrès apparaissent. La couleur représente envrion 10 % de ce marché. Des solutions de coloration semblent bien maîtrisées, comme le plaxage, la coextrusion et le laquage. Pour la coloration dans la masse, des recherches sont en cours. Les teintes pastel ont un bon aspect et ne semblent pas poser de difficultés.
En revanche, des problèmes de tenue dans le temps existent pour les teintes foncées.

 

|Contact | Reproduction interdite : eco-travaux.fr